Lexique

A
C
D
E
G
H
M
P
R
S
T
U
V

Accueil de jour

Les places d’accueil de jour adulte sont destinées aux personnes âgées ou aux personnes en situation de handicap ayant fait le choix de rester vivre à domicile. Elles peuvent être proposées dans des EHPAD, Résidences Autonomie, Résidences Services Seniors ou dans des établissements spécialisés dans le handicap. Il existe également des structures qui ne proposent que ce type d’accueil. Les personnes présentant une perte d’autonomie sont accueillies pendant une ou plusieurs journées par semaine, libérant du temps pour la personne aidante. Des activités adaptées leur sont proposées pour passer des moments stimulants et conviviaux. En structures médicalisées, des professionnels de santé sont également présents pour veiller au bien-être des personnes et contribuer au suivi de leur parcours de santé.

Affections de Longue Durée (ALD)

Les Affections de Longue Durée désignent les maladies chroniques ou à caractère grave dont le ou les traitements durent au minimum 6 mois et ont un coût onéreux. Il existe 30 maladies répertoriées dans la liste des ALD, on parle alors de la liste ALD30. Cette liste ouvre le droit à une prise en charge à 100% pour une durée initiale de 10 ans renouvelable.

Agence nationale de l’habitat (Anah)

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) est un organisme public. Ses actions ont pour objectif d’améliorer le parc de logements privés pour le rendre plus décent, plus adapté aux différents publics, plus performant au niveau énergétique et plus accessible. A ce titre, l’Anah attribue des aides en priorité aux ménages très modestes et modestes, propriétaires et locataires.

Aidant

Être aidant c’est soutenir un proche en situation de perte d’autonomie en raison de son âge, d’un handicap ou d’une maladie. L’aide apportée est régulière et non professionnelle. Elle soulage la personne dans la réalisation de tâches du quotidien et lui procure un réconfort moral. Cette aide est un surplus d’activité pour les aidants, qu’il faut concilier avec d’autres obligations familiales, professionnelles. Être aidant c’est aussi savoir trouver de l’aide pour endosser ce nouveau rôle le plus sereinement possible.

Aide-ménagère

L’aide-ménagère est destinée aux personnes âgées dont l’autonomie est fragilisée, afin de faciliter leur maintien à domicile. C’est une aide en nature fournie par la Commune, le Département ou la Caisse de retraite. Un prestataire intervient pour accomplir des tâches d’entretien, aider aux courses, préparer un repas… L’aide-ménagère procure également un soutien moral et entretient le lien social auprès des personnes isolées. L’attribution de cette aide dépend de l’âge, des ressources et du degré d’autonomie du bénéficiaire.

Aides aux transports

Les aides aux transports facilitent le déplacement des personnes dépendantes. Seuls les transports médicalisés, prescrits par un médecin, font l’objet d’une prise en charge par la Sécurité Sociale. Les transports du quotidien peuvent bénéficier d’aides financières comme l’APA et la PCH. Certains Centres Communaux d’Action Sociale fournissent des bons de transport en véhicule individuel (taxi) ou collectifs (mini-bus) aménagés. Des prestations de transports sont proposées dans le cadre des Services à la Personnes, permettant une réduction d’impôt. Le dispositif SORTIR PLUS d’Agirc-Arrco aide spécifiquement les personnes de plus de 75 ans.

Aide Sociale à l’Hébergement (ASH)

L’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH) est destinée aux personnes âgées dont les ressources sont insuffisantes pour financer tout ou partie de leurs frais d’hébergement. Pour en être bénéficiaire, vous devez résider soit en établissement (EHPAD, USLD, Résidences Autonomie), soit en Accueil Familial. L’ASH est attribuée par le Département et est récupérable sur la succession.

Allocation Journalière de Présence Parentale

L’Allocation Journalière de Présence Parentale est versée aux parents devant rester auprès de leur enfant, en raison d’une maladie grave, d’un accident ou d’un handicap. Un certificat médical permet d’attester de la gravité de la maladie et/ou du caractère indispensable de la présence auprès de l’enfant. L’AJPP peut être perçue 22 jours par mois au maximum, sur une période de 3 ans. La demande se fait auprès de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou de la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) est une aide financière destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie. Elle couvre les dépenses engagées pour améliorer les conditions de vie des personnes souhaitant rester à domicile ou résidents dans des hébergements adaptés. Elle finance également la prise en charge des prestations liées à la dépendance au sein des Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Elle est versée par le Département. Son montant dépend du niveau de perte d’autonomie de la personne évalué à partir de la grille AGGIR.

Autres accueils adaptés

Les accueils adaptés sont de nouvelles formes d’hébergement pour les seniors désireux de quitter leur domicile. Ces hébergements sont adaptés à un public qui privilégie l’accessibilité, la sécurité et la convivialité. Le logement peut être individuel (Village Senior, Résidences Services Seniors, béguinage…) ou partagé (Accueils familiaux, habitat intergénérationnel…), en ville ou à la campagne. Des services collectifs d’assistance et des activités sont mis à la disposition des résidents et/ou proposés à la demande. Les accueils adaptés proposent également des places d’accueil à la journée, sans hébergement, aux personnes ne souhaitant pas quitter leur domicile. Ces activités sont variées et adaptées aux seniors en privilégiant le lien social et la prévention de la perte d’autonomie.

Auxiliaire de vie sociale (AVS)

Les auxiliaires de vie sociale (AVS) sont des professionnels certifiés qui interviennent auprès des personnes en situation de dépendance importante. Ils procurent un soutien matériel, sanitaire, social et moral pour faciliter le maintien à domicile de la personne dépendante et l’aider à préserver ou recouvrer son autonomie. On parle aussi de garde-malade, d’aide à domicile, de dame de compagnie…

Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Une Caisse d’Allocations Familiales (CAF) met en œuvre au niveau local les missions de la branche « famille » de la Sécurité sociale. Elle attribue des aides dans les secteurs de la petite enfance, de l'enfance et de la jeunesse, du logement et du cadre de vie, de la solidarité et de l'insertion. On parle de prestations légales ou prestations sociales. Les CAF apportent également un soutien technique et financier aux collectivités locales et aux différents services à caractère public et social locaux.

Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM)

Une Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) met en œuvre au niveau local les missions de la branche « maladie » de la Sécurité sociale. Elle gère les droits des personnes pour leur assurer l’accès aux soins médicaux, le paiement d’indemnités journalières, le remboursement des frais de santé… Elle accorde également des aides à caractère social. En collaboration avec les professionnels de santé, elle met en œuvre des actions de prévention et d’accompagnement.

Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) est chargé de l’action sociale au niveau local. Il est présent dans toutes les communes ou intercommunalités (CIAS). Dans les plus petites d’entre elles, il se trouve à la Mairie. Il vient en soutien aux personnes les plus modestes et vulnérables en les informant, les orientant et les accompagnant. Il délivre des aides (aide aux personnes âgées, aide médicale, aide alimentaire, RSA…) et gère des services locaux (EHPAD, crèches, aide à domicile...). Le Département peut lui déléguer une partie de ses actions sociales.

Centre de Santé (CDS)

Un Centre De Santé réunit des professionnels de la santé d’une même ou de différentes activités. Ces professionnels (généralistes, dentistes, infirmiers…) assurent une activité de soins, de prévention et d’éducation à la santé. Un centre de santé doit bénéficier de l’autorisation de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et être conventionné auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Il applique les tarifs conventionnés du secteur 1 et assurent la mise en place du tiers payants.

Centre de Soins Infirmiers (CSI)

Un Centre de Soins Infirmiers désigne une structure pouvant, sur prescription médicale, assurer des soins infirmiers à domicile ou en centre (préparation de médicaments, pansements, injections, prise de sang…). Le personnel du centre est composé d’infirmiers salariés, diplômés d’Etat, qui travaillent en équipe pour offrir les meilleurs soins. Les soins sont pris en charge par l’assurance maladie.

Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique (CLIC)

Un Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique (CLIC) informe, oriente et accompagne les personnes âgées et leurs proches. Les conseillers évaluent les besoins des personnes et leurs possibilités d’aide (dont l’APA) et proposent un plan d’accompagnement et de suivi. Le CLIC fournit des informations sur les solutions d’hébergement et les services d’aide à la personne, en fonction de la situation et des envies de chacun.

Chèque emploi service universel (Cesu)

Le Chèque emploi service universel (Cesu) est utilisé par les particuliers dans le cadre de prestations de services à la personne. Il se décline sous trois formes :
  • le Cesu déclaratif est un moyen simplifié de déclarer tous les mois en ligne à l’Urssaf les revenus versés à un salarié à domicile.
  • le Cesu + prend également en charge le paiement du salarié. Vous déclarez les salaires à verser. Deux jours après, le Cesu + prélève sur votre compte ce montant et le verse à votre salarié.
  • le Cesu préfinancé peut être fourni par un comité d’entreprise, le Département, une mutuelle… Il correspond à un montant donné et permet de régler directement un salarié.
Le service de l’Urssaf en charge du Cesu est le Centre national du chèque emploi service universel (CNCESU).

Crédit / Réduction d’impôts

Le crédit d’impôt permet d’alléger de moitié le coût de certaines prestations d’aide à domicile. Ces prestations doivent être effectuées par des professionnels proposés par des associations ou des entreprises de Services à la personne habilitées. La moitié des dépenses engagées pour payer ces prestations peut être déduite de vos impôts. Si vous êtes non-imposable, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt : le Trésor Public vous rembourse cette somme sous forme de chèque.

Droit au répit

Le Droit au répit a été instauré par la Loi d’adaptation de la société au vieillissement votée en 2015. Il s’adresse aux proches aidants des personnes en perte d’autonomie. Il permet aux aidants de ménager du temps pour eux, afin de préserver leur santé, tout en confiant leur proche à des professionnels. Différentes solutions de répit existent : accueils de jour, présence au domicile, hébergement temporaire, séjours de vacances… Le Département propose des aides pour l’application de ce droit.

Ergothérapeute, ergothérapie

L’ergothérapeute intervient auprès de personnes peinant à accomplir des actes de la vie quotidienne, que ce soit en raison de leur âge, d’une maladie, d’un handicap… Il évalue leurs difficultés et leur environnement. Il propose des mesures visant à maintenir, restaurer ou permettre la réalisation d’activités, de manière autonome et sécurisée. Il peut s’agir d’exercices, d’aménagements, d’adaptation des gestes…

Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD)

Les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) sont des maisons de retraites médicalisées. Elles accueillent les séniors en perte d’autonomie qui ne peuvent plus rester chez eux. Chaque résident bénéficie de services comprenant l’hébergement, la restauration et l’assistance au quotidien, afin d’être soulagé de toute tâche pénible. Des soins sont assurés prenant en compte l’état de santé de chacun.

Gériatre, gériatrie

Le gériatre est un médecin spécialisé, qui travaille le plus souvent en centre hospitalier ou en EHPAD. L’objectif de la gériatrie est de maintenir ou de restaurer l’autonomie des personnes âgées, en prenant en compte les fragilités dues au vieillissement. Le gériatre coordonne une équipe pluridisciplinaire médicale et paramédicale et consulte si nécessaire d’autres spécialistes. Il suit et oriente les patients lors de consultations ou pendant leur d’hospitalisation.

Grille AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupes Iso Ressources) et calcul du GIR (Groupes Iso Ressources)

La Grille AGGIR évalue le degré d’autonomie d’un senior. Elle apprécie la capacité de la personne à effectuer des actes du quotidien, impliquant le physique, le mental et le social. Le résultat établi appelé GIR est décomposé en 6 niveaux. De GIR 1 à GIR 2, la perte d’autonomie est considérée comme forte ou très forte. Les GIR 3 et GIR 4 correspondent à des niveaux moyens. Les GIR 5 et GIR 6 désignent des niveaux de perte d’autonomie faibles. Le GIR est pris en compte dans l’attribution de l’APA.

Hébergement temporaire

L’hébergement temporaire propose aux personnes âgées vivant à domicile d’être accueillies pour une courte durée en établissement ou chez des accueillants familiaux. La personne bénéficie ainsi d’une assistance permettant également au proche aidant de s’absenter. Une journée, une semaine, deux mois… la durée de séjour est souple et fonction des disponibilités dans le lieu l’hébergement choisi et des besoins de la personne. L’APA et l’ASH peuvent aider à son financement.

Hospitalisation À Domicile (HAD)

L’Hospitalisation À Domicile permet de maintenir la personne malade à son domicile tout en lui délivrant des soins intensifs, techniques et complexes. Elle est mise en œuvre par une équipe pluri-professionnelle dédiée (médecins, infirmiers, aides-soignants…), qui se rend au domicile de la personne, en coordination avec le médecin traitant. Une surveillance continue du patient est organisée, avec la mise à disposition d’un numéro d’urgence. L’HAD est prescrite par le médecin hospitalier ou le médecin traitant et fait l’objet d’une prise en charge par l’assurance maladie.

Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)

Une Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) accueille les personnes handicapées et leur famille pour les orienter, les conseiller et les accompagner. Une équipe pluridisciplinaire de professionnels participe à l’évaluation des besoins de la personne handicapée et lui propose un plan d’aide adapté à son projet de vie. Les aides sont attribuées après décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (MAIA)

Les Maia sont des structures destinées à coordonner la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Elles peuvent également accompagner les proches afin de mieux gérer les situations et l’organisation. Les Maia agissent principalement autour de 3 missions : la concertation, afin d’améliorer l’offre de service, offrir un guichet unique afin de faciliter les démarches et enfin, la gestion de cas complexes et donc leur coordination.

Mutualité Sociale Agricole (MSA)

La Mutualité sociale agricole (MSA) est la Sécurité sociale des agriculteurs et salariés agricoles. Elle englobe les branches maladie, famille, vieillesse, accidents du travail, maladies professionnelles et recouvrement. A ce titre, elle gère l’accès aux soins de ses affiliés et propose des prestations sociales et des aides dans chacun de ses domaines de compétences.

Pôle d'Activités et de Soins Adaptés (PASA)

Un Pôle d’Activité et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu d’accueil en journée pour les personnes atteintes de troubles légers du comportement, notamment de la maladie d’Alzheimer. Situé dans les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), il est destiné aux résidents de l’EHPAD et aux personnes extérieures. Des professionnels, spécifiquement formés, proposent des activités stimulantes et facilitant le lien social, avec un suivi spécifique pour chaque personne.

Portage de repas

Le portage de repas contribue au maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie. Ce service propose des repas équilibrés, livrés à domicile sous forme de plateaux-repas. Les régimes particuliers peuvent être pris en compte. Les prix varient d’un prestataire à l’autre. L’APA pour les personnes âgées ou l’aide sociale départementale pour les personnes en situation de handicap peuvent participer à le financer. Des informations sont disponibles dans les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS).

Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

La Prestation de Compensation du Handicap est attribuée aux personnes en situation de handicap, ne pouvant pas réaliser certaines tâches de la vie quotidienne ou avec difficulté. C’est une aide financière pour faire face aux dépenses liées au handicap. La demande s’effectue auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Résidence Autonomie

Les Résidences Autonomie, autrefois appelées foyer logement, regroupent des logements privatifs et des services collectifs. Elles sont destinées aux seniors ne souhaitant pas ou ne pouvant plus rester à leur domicile. Ces résidences sont généralement gérées par des structures publiques ou à but non lucratif. Elles ont une vocation sociale : leur coût est modéré et peut être pris en charge par l’ASH. Pour les soins, les résidents font appel à des professionnels extérieurs. Certaines Résidences Autonomie peuvent disposer de personnel médical sur place.

Résidence Services Seniors

Une Résidence Services Seniors regroupe des logements indépendants et adaptés pour les séniors autonomes, seuls ou en couple. Les résidents bénéficient de services collectifs pour sécuriser et animer leur quotidien. Des activités et espaces communs entretiennent la convivialité entre résidents. Ces résidences ne sont pas médicalisées. Situées en ville ou à la campagne, elles sont gérées par des prestataires privés.

Reste à charge

Le reste à charge correspond au montant qu’il vous reste à payer une fois perçues les aides auxquelles vous avez droit. Par exemple, vous êtes résident en EHPAD. Le reste à charge est égal au Tarif hébergement fixé par l’EHPAD moins l’Aide Sociale à l’Hébergement (ASH).

Service à la Personne (SAP) ou Service À Domicile (SAD)

Les Services À la Personne (SAP) ou Service À Domicile (SAD) désignent des prestataires publics, associatifs ou privés, qui proposent des services d’assistance à domicile. Il existe trois catégories de SAP : aide aux familles (garde, soutien scolaire…), appui dans la vie quotidienne (ménage, jardinage, informatique…), assistance et accompagnement des personnes fragiles. Dans ce dernier cas, les prestataires sont soumis à agrément. Pour un particulier, recourir au SAP donne droit à une réduction d’impôt et à des exonérations de charges. Pour déclarer et régler ces prestations, il est possible d’utiliser le Chèque Emploi Service Universel.

Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD)

Les Services d’Aide et d'Accompagnement à Domicile (SAAD) sont des prestataires publics ou privés. Ils délivrent des services d’aide à la personne (ex. : entretien du logement, aide simple aux soins du quotidien). Ils doivent être habilités par l’administration pour intervenir spécifiquement auprès des personnes fragiles (enfants de moins de 3 ans, séniors en perte d’autonomie, personnes en situation de handicap, familles en difficulté). Les tarifs sont encadrés et déterminés chaque année par le département du lieu de vie. L’APA ou la PCH peut contribuer au financement.

Service Départemental de la Solidarité Et de l’Insertion (SDSEI)

Le service Départemental de la Solidarité et de l’Insertion vient en aide aux personnes en difficulté tant dans les domaines de la santé, du logement, de la famille, de l’emploi... Il peut également intervenir pour répondre à des problématiques de droits et peut même accompagner les personnes lors d’une phase de réinsertion dans l’emploi, par exemple. Les SDSEI sont répartis sur tout le territoire. Il y a une antenne par département.

Service Polyvalent d’Aide et de Soins A Domicile (SPASAD)

Un Service Polyvalent d’Aide et de Soins A Domicile (SPASAD) s’adresse aux personnes de plus de 60 ans ou en situation de handicap. Il regroupe les soins infirmiers dispensés par les SSIAD et des services d’aide à domicile. Les démarches pour la personne aidée sont simplifiées en limitant le nombre d’interlocuteurs. Un financement peut être envisagé pour l’aide à domicile dans le cadre de l’APA, auprès des caisses de retraite ou des complémentaires « santé ».

Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD)

Les Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD) participent au maintien à domicile des personnes âgées, des personnes handicapées et des personnes souffrant de maladie chronique. Ils fournissent des prestations de soins et d’accompagnement sur prescription médicale. Leurs interventions sont prises en charge par l’Assurance maladie. L’infirmier coordinateur veille au bon déroulement des soins assurés par différents professionnels : infirmiers, aides-soignants, pédicures, podologues, ergothérapeutes, psychologues…

Service social hospitalier

Un Service social hospitalier renseigne les patients hospitalisés et leur famille pour leur faciliter l’accès aux soins et au remboursement des frais de santé. Cette aide concerne le séjour à l’hôpital et la préparation de l’après-hospitalisation, que ce soit en établissement de rééducation, à domicile, en établissement médicalisé pour personnes âgées… Les travailleurs sociaux agissent en coordination avec l’équipe médicale.

Tarif dépendance

Le tarif dépendance est utilisé dans les structures d’hébergement accueillant des personnes en perte d’autonomie (EHPAD, USLD, accueils familiaux). Il s’applique aux prestations d’assistance et d’accompagnement pour réaliser les tâches de la vie quotidienne : toilette, habillage... Il ne comprend ni les soins, ni l’hébergement. Son montant dépend du niveau de dépendance de la personne, évalué à partir de la grille AGGIR. Plus la dépendance est importante (GIR 1 et 2), plus le tarif est élevé. Il est possible de demander l’APA pour aider au financement des tarifs dépendance GIR 1-2 et GIR 3-4.

Taux d’incapacité et handicap

Le taux d’incapacité ouvre à la reconnaissance du handicap et détermine le droit à des prestations compensatoires. C’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) au sein des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées) qui est en charge de cette évaluation. Elle examine à la fois l’altération des fonctions (déficience), les limitations dans la réalisation d’activités (incapacité) et dans l’accomplissement d’un rôle social (désavantage).

Téléassistance

La téléassistance permet aux personnes isolées de maintenir du lien social grâce à des appels de convivialité. Très souvent, elle s’accompagne de la mise en place d’une téléalarme qui sécurise les personnes en perte d’autonomie restant à domicile et rassure leurs proches. La personne reçoit une montre ou un médaillon, équipé d’un microphone. Il lui suffit de presser un bouton pour appeler une plateforme téléphonique joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En fonction de l’urgence de la situation, un proche est appelé ou l’envoi de secours est décidé. Les CCAS, les CLIC ou la MDPH informent sur ce service, finançable par l’APA et la PCH.

Ticket modérateur

Le ticket modérateur est un terme utilisé par la Sécurité sociale. Il correspond à la partie des dépenses de santé qu’il reste à payer, une fois que l'Assurance Maladie a remboursé sa part. Il concerne tous les frais de santé remboursables : consultation, analyse, radiographie, médicaments prescrits… Les conditions pour être exonéré du ticket modérateur sont disponibles auprès de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

Transport médicalisé

Les transports médicalisés ou transports sanitaires sont prescrits par le médecin traitant ou hospitalier, lorsque l’état de santé ou la situation de dépendance d’une personne nécessite une attention particulière. Le médecin peut recommander différents types de transports (ambulance, taxi, Véhicule Sanitaire léger…). Le motif peut être une hospitalisation, un examen de santé ou un traitement à effectuer... Les transports faisant l’objet d’une prescription médicale sont remboursés par l’Assurance Maladie et les complémentaires « santé ». Certains transports nécessitent un accord préalable.

Unité de Soins Longue Durée (USLD)

Une Unité de Soins Longue Durée (USLD) est un lieu d’hébergement et de soins. Rattachées à un centre hospitalier, ces unités sont réservées aux personnes âgées très dépendantes, dont l’état de santé nécessite une surveillance constante et poussée, qui ne peut être mise en œuvre dans unEHPAD ou à domicile. Les soins sont pris en charge par l’Assurance Maladie. Un tarif hébergement et un tarif dépendance sont à la charge du patient, qui peut bénéficier d’aides au financement via l’ASH, les aides au logement et l’APA.

Unité de vie protégées (UVP) ou Unités spécialisées Alzheimer

Une Unité de vie protégées (UVP) est un espace de vie adapté aux personnes atteintes d’Alzheimer ou de maladies générant des troubles du comportement. Situées dans des EHPAD, ces unités sont aussi appelées Unités spécialisées Alzheimer. Leur objectif est d’améliorer la prise en charge des résidents grâce à des soins et un accompagnement psychosocial spécifiques. L’aménagement des lieux s’adapte également à la pathologie, afin de préserver et stimuler l’autonomie des résidents. Chaque résident est suivi de manière individuelle par des professionnels spécialisés.

Unité d'Hébergement Renforcée (UHR)

Une Unité d’Hébergement Renforcée (UHR) est un espace de vie situé dans un Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Les UHR accueillent les personnes souffrant de maladie d’Alzheimer ou de maladies provoquant des troubles graves du comportement. Ces unités proposent une assistance soutenue et spécialisée auprès des résidents, à la fois en matière d’hébergement, d’accomplissement des tâches du quotidien, de soins et d’activités collectives. C’est le médecin coordonnateur de l’EHPAD qui décide de l’orientation d’un résident en UHR.

Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

La Validation des Acquis de l’Expérience permet à toute personne exerçant une activité professionnelle et/ou extraprofessionnelle de valider son expérience et d’obtenir une certification professionnelle en rapport avec son activité. Une formation complémentaire peut être demandée en complément de l’expérience. Le dispositif et les prises en charge possibles sont présentés sur le portail de la validation des acquis de l’expérience.